Médias, potins et plus

Parlons des médias, de potins, d'actualités et plus...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

pénurie de médecins

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 pénurie de médecins le Ven 11 Jan - 12:12

Le mercredi 09 janv 2008


La pénurie de médecins s'aggravera

Ariane Lacoursière

La Presse

Alors que le Canada subit déjà une pénurie de médecins, la situation s'aggravera au cours des prochaines années, confirme un tout nouveau sondage. Les associations médicales du pays s'inquiètent de cette crise imminente et demandent au gouvernement d'agir rapidement.

Au cours des derniers mois, plus de 20 000 médecins ont participé au Sondage national des médecins préparé par le Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada (CRMCC), le Collège des médecins de famille du Canada (CMFC) et l'Association médicale canadienne (AMC). «Le sondage montre que la pénurie de médecins va s'aggraver. Il faut trouver des solutions pour éviter cela», affirme Louise Samson, présidente du CRMCC.

Environ 6% des médecins répondants ont indiqué qu'ils partiront à la retraite dans les deux prochaines années. «Cela pourrait représenter 4000 départs. Le tiers des répondants a aussi mentionné qu'il réduira ses heures de travail. Et la profession se féminise. Tout ça va accentuer la pénurie», résume Harold Dion, membre du comité exécutif du CMFC.



Toujours plus de femmes médecins



Selon le sondage, pas moins de 55% des médecins de 35 ans et moins sont des femmes. Et cette proportion ne diminuera pas de sitôt. Les femmes sont majoritaires dans les facultés de médecine du pays. À l'Université de Montréal, on compte 66% d'étudiantes et à l'Université Laval, 70%.

Cette présence féminine aggravera la pénurie de médecins, selon la Dre Samson. «Le sondage montre que les femmes qui ont des enfants travaillent en moyenne 13 heures de moins par semaine que les hommes, explique-t-elle. Même si elles travaillent autant une fois que leurs enfants quittent la maison, les femmes médecins font tout de même moins d'heures pendant un certain temps.»

Pour Jean-Bernard Trudeau, président de l'Association médicale du Québec (AMQ), les femmes ne sont pas les seules responsables. «La jeune génération travaille elle aussi moins d'heures chaque semaine», dit-il. Au mois d'octobre, l'AMQ a publié une étude sur la féminisation des médecins. «On a montré que les femmes travaillent mieux en équipe, ce qui permet de gagner du temps. Et même si elles passent en moyenne deux minutes de plus que leurs collègues masculins avec leurs patients, ces derniers reviennent moins les voir. On ne peut donc pas tout mettre sur la faute des femmes.»

Mais peu importe, la pénurie de médecins devrait malgré tout s'aggraver. Une situation qui inquiète les associations médicales du pays d'autant plus qu'il manque déjà plus de 25 000 médecins, selon l'AMC. La proportion de médecins au Canada est très faible, avec seulement 2,2 docteurs par 1000 habitants.

Plusieurs médecins notent d'ailleurs déjà les conséquences des manques d'effectifs. Près de 65% des répondants du sondage ont indiqué que l'accès aux soins psychiatriques est présentement déficient. «On s'inquiète pour l'avenir des patients, soutient la Dre Samson. On veut inciter le gouvernement à adopter une stratégie pancanadienne pour augmenter rapidement le nombre de médecins.» Le Dr Trudeau s'inquiète quant à lui du fait que les États-Unis subiront eux aussi une pénurie de médecins. «Si on ne veut pas perdre nos médecins aux profits de nos voisins, il va falloir faire quelque chose.»

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum