Médias, potins et plus

Parlons des médias, de potins, d'actualités et plus...


Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

la faillite de TQS

Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 la faillite de TQS le Ven 11 Jan - 10:52

Le Journal de Montréal
08-01-2008 | 05h42
La faillite appréhendée de TQS risque de coûter cher à plusieurs producteurs québécois, dont Chantal Lacroix, qui attend un chèque de 845 000$ du Mouton noir de la télé.

L'animatrice-vedette qui produit l'émission 90 minutes de bonheur fait partie des 350 créanciers qui craignent de ne pas être payés en raison des déboires de TQS.

Le Journal de Montréal a mis la main hier sur la liste des créanciers. À la mi-décembre, au moment où Cogeco et CTV Globemedia ont décidé d'abandonner TQS, les créances atteignaient 13,5M$.

À ce montant, il fallait ajouter l'endettement bancaire (avec la CIBC) qui s'élevait alors à 15,4M$.

Il faudra voir comment le syndic RSM Richter pourra manoeuvrer — et trouver un acheteur pour sauver la bête mal en point — mais déjà, on constate que de gros créanciers attendent qu'on leur envoie un chèque.

C'est le cas du géant américain Warner Bros., dont la créance atteint 1,9M$.

Plusieurs producteurs, comme Zone 3 (l'émission culturelle Flash), attendent avec anxiété un dénouement dans ce dossier financier. Le producteur revendique à lui seul une créance de 894 000$.

«On a toujours espoir que TQS sera de nouveau en santé, mais on ne sait pas ce que l'avenir nous réserve, ni comment un éventuel acheteur pourrait nous proposer un règlement. En attendant, on continue de produire Flash et on est payés à chaque semaine», a réagi hier soir au Journal le producteur exécutif de Zone 3, Michel Bissonnette.

Téléréalité

C'est toutefois le groupe Télé-Vision qui risque de vivre en direct la vraie téléréalité financière de TQS. La firme qui produit Loft Story a une créance de 925 000$.

Vendôme Télévision (qui produit 450, chemin du Golf) a une créance de 134 000$.

Le Groupe Fairplay, qui a produit la docu-réalité sur la chanteuse Michèle Richard, semble moins affecté que les autres, avec une créance affichée de 22 000$.

On retrouve sur la liste des créanciers de grosses pointures en matière de production télévisuelle.

Mentionnons entre autres CBS International Television (111 737$) et Columbia Pictures Television Canada (496 000$).

Revenu Québec doit également suivre avec intérêt le cours des émissions à TQS. La station de télévision qui perdait 5M$ par année doit 555 465$ au fisc québécois.
Des acheteurs tournent autour du Mouton noir
Le Mouton noir a encore des chances de se relever, selon le syndic de la firme RSM Richter, chargé de trouver un acheteur pour relancer la station de télévision au bord de la faillite.

«De nouveaux acheteurs potentiels se sont manifestés, et on aimerait bien recevoir une offre d'achat sérieuse rapidement», a confié hier au Journal de Montréal le syndic Gilles Robillard.

Il ne veut pas créer de fausses illusions mais il constate que des groupes d'acheteurs tournent autour du Mouton noir depuis que le processus visant à vendre la station pour éviter la faillite a été enclenché peu avant Noël.

«On a plusieurs groupes (d'acheteurs intéressés) qui ont signé des ententes de confidentialité, et qui sont occupés à vérifier les chiffres (de TQS) qu'on a mis à leur disposition», dit-il.

Il reconnaît que les groupes d'acheteurs voient TQS d'une façon différente, dans un contexte où la station de télévision risque d'être «très amincie» au terme du processus de restructuration.

Le prix de vente — qui est tenu confidentiel — risque d'être lui aussi plus alléchant pour les acheteurs.

Il faudra voir en outre comment les créances seront réglées avec les producteurs et fournisseurs. Il n'est pas impossible que les créanciers ordinaires ne reçoivent que 20 cents pour chaque dollar réclamé, mais ces éléments du dossier ne sont pas encore complétés.

Échéance

Mais le temps presse. Le délai de 30 jours pour assurer la protection de TQS face à ses créanciers vient à échéance le 17 janvier.

«Si on ne reçoit aucune offre d'achat, il faudra peut-être prendre une décision, qui pourrait être la faillite. Mais si on a une offre, on pourra demander une prolongation de la protection et continuer de travailler à trouver une solution», souligne le syndic.

Plusieurs noms d'acheteurs ont circulé ces dernières semaines, dont Corus et Rogers Communications, qui feraient partie des candidats «sérieux».

Rappelons que Cogeco et CTV Globemedia, les deux propriétaires de TQS, ont décidé de fermer les livres, vers la mi-décembre 2007, et de placer la station de télévision déficitaire à l'abri de ses créanciers.

Les deux propriétaires s'étaient alors dit incapables de trouver un acheteur aux poches profondes.

TQS emploie 650 personnes (cinq stations et quatre affiliées).

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum